Christophe Marchand-Kiss

©DR

animal#1
Hiver, du matin >

Christophe Marchand-Kiss (1964-2018) est poète, traducteur (Cage, Melville, Stein, Ono, Cummings…) et directeur de collection chez Textuel (L’œil du poète). Curieux d’art contemporain et de politique, grand connaisseur de poésie (française mais aussi anglaise, américaine, allemande…), et aussi homme de débat et de polémique.
Son œuvre est protéiforme (poésie, traductions, essais, biographies, critiques…), et sa poésie ne fut que trop peu publiée de son vivant. Le texte présenté ici, « Hiver, du matin » semble avoir été écrit entre 2008 et 2014. Il fait partie d’un ensemble plus vaste titré « Hiver » qui attend, avec beaucoup d’autres inédits, qu’un éditeur se penche sur le cas CMK : car « il n’y aura que ses livres pour nous indiquer le chant remuant de ce passage dans le ciel » (P. Beurard-Valdoye).

Publications :
CRS, de Charonne à « Charlie-Hebdo », essai (Flammarion – 2018),
Normal (M.Delarbre – 2010),
Aléas (Le bleu du ciel, – 2007),
Moins quelque chose, de moins 22 à moins 21 (les Hors-Séries du 22 – 2007),
Gainsbourg, le génie sinon rien (Textuel – 2005),
alter ego suivi de biography (Textuel – 2005),
Poésie ? Détours, collectif (Textuel – 2004),
Haus/raus-aus, avec Natacha Nisic (La Lettre volée – 2003),
Passion Léo Ferré : la musique avant tout (Textuel – 2003),
Andalousie : jardin de vie, essai (Hazan – 2000),
Regard fatigué (Aleph – 1999),
L’anthropologue, roman (Comp’Act – 1995).

 

Nos remerciements à Natacha Nisic et Julia Marchand pour leur confiance,
ayant rendu possible la publication de ce texte.